Crédits et Conseils - Rachat de crédits

Home

partager sur facebook

Prêt immobilier : constituer un apport

 

Constituer un apport suffisamment important peut vraiment vous faciliter l’obtention d’un prêt immobilier. De plus, cet apport vous permet de négocier un meilleur taux d’emprunt auprès de la banque. Plusieurs supports d’investissement vous permettent de se constituer un apport. Crédits et Conseils courtier en immobilier sur Reims va vous détailler lesquels avec leurs avantages et leurs inconvénients.

 

Prêt immobilier : constituer un apport

 

De manière générale, plus vous mettez de l’argent de côté tôt dans votre vie, plus il est facile ensuite d’en profiter pour financer un de vos projets. La façon la plus simple d’y arriver est de lisser votre effort d’épargne dans le temps. Autrement dit, vous versez une ou plusieurs dizaines d’euros sur un compte différent de votre compte courant chaque mois. L’idée est de commencer dès que vous recevez vos premiers salaires mais tout le monde peut commencer quand il le veut. Pour ce faire, vous disposez de plusieurs supports de placements.

Pour vous aider dans votre démarche, vous pouvez faire appel à un courtier en crédit comme Crédits et Conseils (Hexafi). Nos conseillers sont toujours prêts à vous trouver la meilleure solution de financement. Pour découvrir dès maintenant quelle somme pourrait vous être accordée, faites une demande de simulation sur notre site internet. C’est entièrement gratuit et sans engagement.

 

Monter un dossier de prêt immobilier : Simulation

 

Prêt immobilier : constituer un apport avec le livret A

 

Le livret A et le livret d’épargne populaire ont tous les deux un avantage certain : ils sont tous deux intégralement défiscalisés. Cela veut dire que les profits qu’ils génèrent sont exonérés d’impôt et de prélèvements sociaux.

L’inconvénient du livret A est qu’il offre une rémunération minime puisqu’elle est inférieure à 1%. En effet, son rendement est stable, à hauteur à 0,5%, depuis le 1er août 2015. Ceci est la conséquence de la liquidité des dépôts sur un livret A. Puisque l’épargne est disponible à tout moment, cela ne le rend pas très avantageux dans l’optique d’un investissement à moyen ou long terme. En plus, vous devez savoir que le livret A est plafonné et ne peut dépasser 22 950€.

 

Prêt immobilier : constituer un apport avec le livret d’épargne populaire (LEP)

 

Pour se constituer un apport pour un prêt immobilier, le livret d’épargne populaire peut être une autre solution. Il vous fait gagner plus d’argent en donné son taux à 1%. Toutefois, sachez qu’il est réservé aux ménages à revenus modestes. Prenons l’exemple d’un célibataire. Il lui sera attribué un plafond de ressources de 19 275€ qu’il ne devra pas dépasser. De plus, un LEP ne peut pas accueillir plus de 7 700€, hors intérêts capitalisés. Ce produit d’épargne réglementée ne vous permet donc de ne vous constituer qu’un petit apport pour votre prêt immobilier. Cependant, si votre projet est d’un montant élevé, la banque peut vous proposer de contracter un emprunt.

 

Prêt immobilier : constituer un apport avec le plan épargne logement (PEL)

 

Le PEL est plafonné à 61 200€. Or, le taux du plan épargne logement s’est montré de moins en moins attractif ces dernières années. Pour les plans ouverts avant le 1er février 2015, la rémunération offerte, valable pendant toute la durée du plan, reste encore assez intéressante. Elle est de 2,5% brut (2,11% déduction faite des prélèvements sociaux). En cas d’ouverture d’un PEL en 2017, le taux ne dépasse plus 1% brut. Toutefois, si vous envisagez de devenir propriétaire, ce support d’investissement vous offre la possibilité d’obtenir un prêt à 2,20% quatre ans après sa souscription.

Dans le cadre d’un prêt de 5 000€ minimum, il est possible d’obtenir une prime d’État plafonnée à 1 000€. Dans le cas où le crédit financerait l’achat d’un logement présentant un haut niveau de performance énergétique, la prime pourra être portée à 1 525€. Le montant maximal du prêt accordé à la clôture d’un PEL s’élève à 92 000€, que vous devez rembourser sur une durée de 2 à 15 ans.

Les banques peuvent tout à fait considérer l’emprunt obtenu avec le PEL comme un apport. Vous pouvez également clôturer votre PEL après quatre ans de détention sans pénalité pour récupérer les fonds que vous avez placés. Avant le 12e anniversaire du PEL, les intérêts sont exonérés d’impôt sur le revenu mais ils restent soumis aux prélèvements sociaux à 15,5%.

 

Prêt immobilier : constituer un apport avec le plan d’épargne en actions (PEA)

 

D’autre part, vous devez savoir que vous avez la possibilité de souscrire un plan d’épargne en actions. Sur le long terme, il peut vous faire gagner pas mal d’argent. Il vous permet d’investir dans des actions d’entreprises françaises, et/ou européennes cotées en Bourse, en vue d’emmagasiner des plus-values en cas de revente consécutive à une hausse du cours des titres acquis dans ce cadre. Par ailleurs, les actions ouvrent droit à des dividendes si la société est en capacité d’en verser.

Cependant, vous pouvez aussi subir des pertes. En effet, ces actions sont soumises aux aléas des marchés boursiers et représentent un investissement risqué. Si vous êtes un investisseur novice, confiez plutôt votre portefeuille à un professionnel. C’est ce qu’on appelle un « mandat de gestion ». Sinon, vous pouvez choisir des fonds éligibles au PEA qui vous permettent de varier votre portefeuille sans avoir à investir directement dans des titres.

Plafonné à 150 000€, le PEA présente des avantages fiscaux. De plus, si vous percevez une plus-value à l’intérieur de votre PEA, vous n’aurez aucun prélèvement fiscal ou social. Les gains sont exonérés d’impôt après cinq ans de détention de votre plan d’épargne en actions. En revanche, ils restent taxés aux prélèvements sociaux. Enfin, tout retrait avant huit ans entraîne la clôture du plan.

 

Prêt immobilier : constituer un apport avec l’assurance vie en euros

 

Souscrire une assurance vie peut vous permettre de profiter d’un placement plus rémunérateur que l’épargne réglementée. En effet, cet investissement n’est pas plafonné. De plus, vous pouvez avoir autant de contrat que vous voulez tout en bénéficiant d’une rémunération nettement supérieure à un livret A.

 

L’assurance vie multisupports

 

Il peut vous sembler intéressant d’investir une partie de vos économies dans des unités de compte (UC). En effet, les particuliers peuvent y souscrire en parallèle d’un fonds en euros dans le cadre des contrats multisupports. Ces UC permettent de placer son argent dans des actions d’entreprises françaises et étrangères (européennes, américaines, issues de pays émergents, etc.), dans la plupart des contrats via des fonds de type Sicav et FCP. Mais pas uniquement puisqu’elles permettent également d’investir dans des obligations, via des fonds obligataires, de saisir des opportunités dans des produits structurés avec une protection partielle du capital et dans la pierre-papier, par l’intermédiaire des sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) et des organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCI).

Ces unités de comptes sont souvent dites plus rémunératrices mais ne garantissent pas le capital investi, a contrario du fonds en euros. Pour éviter de prendre trop de risques, vous pouvez donc placer une partie de votre épargne sur des UC et uniquement dans des placements que vous comprenez.

Pour se constituer un apport afin d’obtenir un prêt immobilier, vous pouvez également trouver le fonds euro-croissance. À mi-chemin entre le fonds euros et les UC, il s’agit du troisième support d’investissement. Il garantit le capital, total ou partiel (80% minimum), à l’issue d’une période d’au moins huit ans. Ce fonds comprend deux poches : la première est similaire à un fonds en euros, la seconde permet à long terme d’investir sur des actifs plus dynamiques, comme les actions ou l’investissement dans le non-coté.

 

Prendre date fiscalement

 

Afin de « prendre date fiscalement », vous devriez souscrire un contrat d’assurance vie au plus tôt. Cela permet de déclencher un compteur fiscal permettant de bénéficier d’une imposition réduite au fur et à mesure que le temps avance. Au-delà de huit ans de détention de son investissement, les gains retirés (intérêts et plus-values) sont exonérés d’impôts jusqu’à 4 600€ de gains par an pour un célibataire et 9 200€ pour un couple qui déclare ses revenus en commun. Toutefois, le profit reste soumis aux prélèvements sociaux à hauteur de 15,5%, contrairement au livret A et au LEP.

 

Faire appel à un courtier en prêt immobilier : explications

 

Se constituer un apport pour obtenir un prêt immobilier est un projet qu’il convient de mener à bien. Nous vous conseillons donc de ne pas signer les premières offres de prêt qui vous sont proposées. En effet, les taux varient beaucoup d’une banque à une autre. C’est pourquoi, vous devriez comparer leurs offres. De plus, si vous avez besoin d’une somme importante, le coût des intérêts est essentiel. C’est pour cela qu’il faut mieux comparer plusieurs offres de prêt sur le marché. Cependant, si vous n’avez pas le temps de vous en charger ou l’envie d’aller à plusieurs rendez-vous dans les banques, vous avez la possibilité de faire appel à un professionnel du crédit : un courtier en prêt immobilier de Crédits et Conseils. Vous pouvez d’ailleurs dès maintenant demander une simulation de financement sur notre site.

 

Faire appel à un courtier, pour quoi faire ?

 

Avant toute chose, le marché du crédit est le domaine d’expertise du courtier en prêt immobilier. Il peut vous aider à constituer un apport du fait de ses connaissances en termes de législation. En effet, il l’applique à la lettre et prend soin également de protéger vos intérêts par la même occasion. Le courtier en prêt immobilier est l’interlocuteur qu’il vous faut pour vous constituer un apport.

D’autre part, les courtiers de Crédits et Conseils disposent d’un réseau vaste de partenaires. Ce sont eux qui leur accordent des taux privilégiés du fait du nombre de dossiers qu’ils leur apportent tous les mois.

Dans votre démarche d’obtention d’un prêt immobilier, c’est le courtier qui s’occupera du montage de votre dossier, d’aller le présenter aux banques, de défendre vos intérêts, etc. Vous n’avez qu’à constituer ensemble un seul et unique dossier. Vous n’avez pas besoin d’aller prospecter auprès de plusieurs banques, c’est lui qui se charge de tout. De part son statut de courtier, il pourra même accélérer le traitement de votre demande de financement.

Nos coordonnées

Crédits & Conseils

55 Avenue Jean-Jaurès
51100 Reims
Tél. : 03 26 09 21 86
Port. : 06 38 42 52 79
Fax. : 03 51 08 17 10

Nous vous appelons

    Téléphone

    Nos affiliations